Login

L’hôte hosto peur (paroles et musique : Florian Gourgeot)                                    retour aux 15 chansons

 

‘Suffit d’un seul tour de périph, ça y est c’est clair j’n’ai plus envie

Ça m’a fait comme une gifle mais là, je n’supporte plus Paris

Pas… question que je m’isole dans un appart’

Dès ce soir, je pars à Vérone ou alors au château des Carpates

 

De toute façon y’a une urgence j’ai envie de voir du pays

Faire un peu de distance, m’éloigner d’ici

Pas… besoin de TGV ni de montgolfière

Faut juste trouver l’idée et puis itinéraire.

 

Alors le pouce en l’air et le petit sourire forcé

Des lieux imaginaires sur un bout de papier

Je cache ma guitare, j’aurai sûrement plus de chance

Y’a bien un gentil routard pour me faire visiter la France

un gentil routard pour me faire visiter la France

 

Tout d’abord première Volvo, une jolie brune ouvre son coffre

J’y mets mon sac à dos comment décliner une si belle offre ?

L’autostop c’est pratique, on est sûr d’arriver quelque part

Y’a plein d’gens sympathiques, mais bon, y’en a qui sont bizarres !

 

Justement sa gentillesse

Dissimule sa fourberie

Car elle démarre à toute vitesse

En m’laissant tout seul sur l’parvis

 

Alors le pouce en l’air et le petit sourire forcé

Des villes de travers sur un carton déchiré

Mon pouce et mon majeur saluent tous ces chauffards

Qui me klaxonnent soi-disant que mon pied dépasse du trottoir

soi-disant que mon pied dépasse du trottoir

 

Le deuxième est un Croate et parle pas un mot d’français

Il vient justement des Carpates et se dirige vers Montpellier

Avec l’autostop, on peut arriver n’importe où

Y'a plein de gens qui sont top mais bon y’en a qui sont chelou

 

Pourtant calme au début,

Il se mit à chanter

Mais mes oreilles n’en pouvaient plus

Alors je l’ai laissé tomber

 

Alors le pouce en l’air et petit sourire forcé

La ville du Caire écrite en bleu foncé

L’orage a commencé, la pluie est venue de plus belle

Les flaques se sont changées en raz-de-marée personnel

Les flaques se sont changées en raz-de-marée personnel

 

Le troisième est un routier tatoué d’un aigle à l’épaule

Il fume toute la journée et pour l’énergie, boit sa gnôle

l’autostop c’est risqué, faut pas toujours faire les malins

y’a plein d’gens pour t’aider mais y’a aussi des assassins

 

Arrivé à un péage

Il sort son revolver

Il me dit « sois sage,

Et donne-moi toutes tes p’tites affaires! »

 

La fin de cette histoire n’est pas très originale

J’ai pris tout mon salaire d’juillet pour un taxi depuis Bonneval

Mais si vous désirez une jolie morale

J’dirais qu’elle est pas si mal que ça notre capitale

Elle est pas si mal, notre capitale

Switch to Desktop Version