Login

Les molles hausses (paroles et musique : Florian Gourgeot)                                retour aux 15 chansons

 

Caresser la bête, le voir nous faire la fête,

Brosser l’animal, le nettoyer comme un ch’val,

Lui inventer un p’tit nom, lui donner quelques quignons

Et quelques petites corrections

 

Un véritable complice, une boule de poil de malice

Un canin bien fidèle obtenu dans les années L

Un p’tit brin paresseux, un grand poil orgueilleux

Quand ils se retrouvent tous entre eux

 

Un côté un peu sauvage, un instinct pas bien sage

Un passé difficile, un nomade en exil

Un présent venu de loin, un futur incertain

J’vous présente le chien

 

Berger portugais, Setter Irlandais

Bouvier australien, Épagneul tibétain

Qu’importe l’origine de la sélection naturelle

Leur langue canine est universelle

 

Les babines sont en joues, prêtes à s’faire lécher partout

Et la truffe en chou-fleur, dénichant la moindre odeur

Les canines bien en vue, et la langue bien pendue,

Mais bon sang c’que ça pue

 

Toute une corde mordillée remplace la laisse cassée

Un médaillon en argent, avec l’adresse dedans

Quelques lettres imprimées, numéro d’identité

Ya rien à faire, il va quand même se paumer

 

Berger portugais, Setter Irlandais

Bouvier australien, Épagneul tibétain

Qu’importe l’origine de la sélection naturelle

Leur langue canine est universelle

 

Des travailleurs en attelage, premiers pisteurs de sauvetage,

Bénévoles domestiques, chasseurs de mouches qui piquent

Comptables de moutons blancs, assistants des non-voyants,

Chiens de garde méchants

 

Un super entonnoir devient une collerette de star

Mais c’est qui l’inventeur qui a pensé à cette horreur

Maintenant pour manger, il est presque obligé

De faire le beau sans les pieds

 

Berger portugais, Setter Irlandais

Bouvier australien, Épagneul tibétain

Qu’importe l’origine de la sélection naturelle

Leur langue canine est universelle

 

Switch to Desktop Version